Présentation générale

 

Les veuves de la Grande Guerre
D'éternelles endeuillées ?
   
acheter le livre version papier
version PDF

télécharger

ou lire la procédure de téléchargement


Ouvrage lauréat du Prix Malherbe 2008 décerné par l'association des écrivains combattants
     

Les veuves de la Grande Guerre
D'éternelles endeuillées ?

de Stéphanie PETIT

ISBN : 978-2-84924-035-9

14 x 21 cm

168 pages

18,00 €

Contrairement à l’idée convenue voulant que les veuves de la Première Guerre mondiale demeurèrent éternellement en deuil, fidèles à la mémoire de leur défunt époux, mort héroïquement pour la patrie, 42% d’entre elles convolèrent en justes noces entre 1919 et 1939. Aussi, au-delà de l’hommage bien légitime rendu à ces victimes de guerre, à ces femmes recluses jusque-là dans les limbes de l’oubli, cette étude contribue-t-elle à déjouer les rouages de la construction mémorielle du mythe de la « veuve éternelle ».
Une recherche minutieuse de plusieurs années fut nécessaire pour retrouver les pas que ces endeuillées nous laissèrent en héritage sur les sentiers de l’histoire, loin de l’imaginaire collectif et des chemins de la mémoire. En outre, afin que la vérité historique puisse enfin éclore sans laisser aucune zone d’ombre, cette démythification veille à démasquer les causes à l’origine de cette lacune historiographique, tel que notamment la transgression du tabou de la mort. Quoi qu’il en soit, et malgré son jeune âge, l’auteur n’a pas hésité à dépasser ses réticences pour nous dévoiler ici, avec beaucoup de pudeur, cette douleur indicible inhérente à la spécificité même du deuil de guerre.
Ainsi par le prisme de cette monographie sur les veuves de la Grande Guerre, Stéphanie Petit apporte sa pierre à la compréhension du refus de la mort par notre société actuelle, où les deuils pathologiques ne cessent de se multiplier. Répondant également à la finalité même du métier d’historien, elle n’oublie pas d’ attirer notre attention sur les enjeux de mémoire et ses dangereuses répercussions tant sur la collectivité que sur l’individu. Dans le secret espoir, peut-être, que triomphe un jour le « Plus jamais ça ! » de la Der des Der.


Lien Facebook de l'auteure
http://fr-fr.facebook.com/people/Stephanie-Cuoq-petit/1700691100